Pain à la farine.d'épeautre demi complète à la cocotte

Publié le par bouilloire bavarde

Avec son goût léger de noix, la farine d’épeautre est utilisée en boulangerie, notamment pour la fabrication de pains, pâtes, biscuits et aussi de pâtes alimentaires. Une fois décortiqués, les grains peuvent être utilisés en accompagnement comme du riz ou ajoutés aux soupes et salades froides. Ils nécessitent un temps de cuisson de 50 à 60 minutes et nécessitent un trempage préalable dans l’eau d’une durée de 8 heures. Le grain d’amarante reste légèrement croquant même après trempage et cuisson.

Il est important de noter que l’épeautre est une source de gluten. Les gens atteints de la maladie cœliaque devraient donc éviter tous les produits contenant de l’épeautre.

 

250 g farine  d'épeautre demi complète 
250g de farine de blé type 65 bio
1 sachet de levure déshydratée de boulangerie 
1c à de sel
1 c à c de sucre 
1 à c d'huile de noix
3c à s de graines de lin bio.

Mettre le pâton dans la cuve de la map. programme pâte 1h20  ne pas oublier les graines de lin dans le distributeur.
Sortir de la cuve dès que le programme est terminé si toutefois le pâton à bien levé. 
Poser la pâte sur un plan de travail fariné. 
Laisser poser 10mn sous un torchon sec et propre. 
Au bout de ce temps dégazez le pâton et donnez   lui une forme de boule  sans trop le pétrir. 
Laisser lever 1h30.
Quand la pâton à bien levé  
Tapissez le fond de la cocotte d'une feuille de papier cuisson 
Posez le pâton  sur cette feuille fermer la cocotte et laisser reposer 30mn.
Au bout de ce temps faites de jolies grignes  saupoudrez de farine d'un voile léger .
Enfournez à four froid 40min à 240• couvercle fermé .
Au bout de 40mn vérifiez que le pain soit cuit ,éventuellement si vous le trouvez trop palichon prolongez la cuisson de 5mn en 5mn et dès que votre pain   a pris une jolie couleur ,sortez le pain de la cocotte avec précaution  et laissez le refroidir sur une grille. 

 

Publié dans boulange...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article